Evaluation, usages et environnement juridique de la biométrie

Avec une généralisation de plus en plus large de la biométrie sur les appareils mobiles mais également le développement des usages comme le paiement ou l’accès à la banque en ligne, il était nécessaire de faire le point sur cette technologie. Dans cette perspective, la Biometrics Alliance Initiative organise une journée d’étude afin d’appréhender non seulement les aspects techniques et les usages de cette technologie mais également des aspects moins communément abordés comme les aspects juridiques ou l’évaluation.

Ce premier Summit a été  l’occasion pour la Biometrics Alliance Initiative de présenter ses travaux et les premiers référentiels d’un schéma d’évaluation et de certification des technologies biométriques. Les présentations sont disponibles sur le site de la BAI à l’adresse suivante:

Les enjeux de la biométrie  / 09H30 – 10H00

La biométrie a fait l’objet au cours des 18 derniers mois d’une actualité riche (PPL Gorce, généralisation des téléphones mobiles…). L’introduction de la journée sera l’occasion de poser les enjeux et de mettre en perspective l’actualité de la biométrie. Parmi les intervenants figureront notamment Chekib Gharbi (Citc-eurarfid) et André Delaforge (Natural Security Alliance), tous les deux membres de la Biometrics Alliance Initiative).

Usages et pratiques de la biométrie / 10H00 – 11H00

Banque, commerce, fournisseurs de contrôle d’accès ou de services d’authentification en ligne : quels usages pour les technologies biométrique ? Quelles sont les attentes, les besoins pour des utilisateurs ou des intégrateurs ? Une session avec des intervenants de l’AFTS (Association Française des Transactions Sécurisées), du Picom, du CITC…

Technologies / 11H00 – 12H00

La journée d’étude est l’occasion de présenter un panel de différentes technologies biométriques : reconnaissance vocale et faciale, empreinte digitale et réseaux veineux). Chacune des démonstrations réalisées fera l’objet d’une présentation

  • Interventions de Télécom Lille (reconnaissance faciale), PWC (Reconnaissance vocale) et Trust Designer (empreinte digitale)

Démo et buffet déjeunatoire / 12H15 – 13H15

Des démonstrations de différents types de technologies biométriques (empreintes digitales, reconnaissance faciale, biométrique vocale…) seront présentées dans différentes déclinaisons. Les visiteurs pourront ainsi « toucher du doigt » ces technologies.

Les enjeux du test et de la certification / 13H15 – 14H15

La création de la Biometrics Alliance Initiative répond aux besoins de visibilité sur les caractéristiques, les performances de ces technologies biométriques. Ce constat est partagé par les différents acteurs impliqués dans l’utilisation au quotidien de la biométrie : utilisateur final (entreprise…), offreurs de solutions, fournisseurs de technologies…

La réponse à ces besoins en matière de sécurité, d’utilisabilité et de performance des technologies biométriques passe par la définition et la mise en place de processus de tests, de certification et d’habilitation. Ces procédures permettent de garantir un niveau de sécurité en adéquation avec les besoins et normes internationales, notamment bancaires, ainsi que les procédures de tests qui en découlent.

La Biometrics Alliance Initiative se veut un groupe de travail permettant d’exprimer et de formaliser les besoins des utilisateurs afin de concrétiser des recommandations opérationnelles pour les acteurs impliqués dans le développement de solutions biométriques.

Cette journée d’étude est l’occasion pour la Biometrics Alliance Initiative de présenter les premiers référentiels

  • Présentation de la démarche BAI et de ses caractéristiques : André Delaforge (Biometrics Alliance Initiative)
  • Plan de test et certification : quelles sont les approches existantes, qu’apporte la Biometrics Alliance Initiative ? intervention de Paycert et Elitt
  • Présentation des référentiels et de leurs organisations : Dr. Raul Sanchez-Reillo (Universidad Carlos III de Madrid ; Medhanand RAMKHELAWON  (Natural Security Alliance)
  • Les avantages juridiques de la certification d’un système biométrique (Me Rault, Cabinet BRM Lille)

La biométrie et le droit / 14H15 – 15H45

Avec les évolutions technologiques, l’utilisation de la biométrie a considérablement changé ces dernières années. La plus récente évolution a été remarquée il y a quelques semaines avec le lancement d’un nouveau smartphone embarquant un lecteur biométrique.

Les nouvelles technologies ont créé de nouveaux usages, soulevant ainsi de nouveaux problèmes et challenges. En matière d’authentification biométrique, les problèmes sont liés en particulier au respect de la vie privée et à la protection des données à caractère personnel.

Afin d’accompagner le développement technologique tout en évitant les excès, et non de le restreindre, les secteurs privé et public doivent définir des solutions rapidement.

Dans cette perspective, une attention toute particulière doit être portée au Projet de Règlement européen qui tend à harmoniser totalement le domaine de la protection des données à caractère personnel. Ainsi, les effets du Règlement pour les traitements biométriques doivent être analysés.

Les autorités nationales ont aussi, au niveau national, pris des initiatives dans le domaine de la biométrie. S’il existe un consensus quant aux traitements biométriques, seulement certaines autorités offrent un régime allégé à l’égard du responsable de traitement.

Cependant, ces dispositions semblent être fondées sur le schéma traditionnel « responsable de traitement – dispositif de traitement – personne concernée ». Il est nécessaire de réfléchir aux conséquences de l’apparition d’objets personnels embarquant un lecteur biométrique.

  • Droit et biométrie : une introduction sous l’angle des objets connectés et des données de santé : Me Poidevin, Cabinet Jurisexpert Lille
  • Les impacts du Projet de Règlement européen sur la biométrie : Dr. Moritz, Maitre de conférences en droit public Lille 2
  • Tablette, téléphone : les impacts de la généralisation des nouveaux dispositifs biométriques sur le droit, Mr Jammet, doctorant en droit public Lille 2

A propos de la Biometrics Alliance Initiative

La Biometrics Alliance Initiative est né du constat paradoxal, de la diffusion de plus en plus large hors champ-régalien des technologies biométriques, pour des usages de plus en plus variés (contrôle d’accès logique et physique, transactionnels…) malgré l’absence d’évaluation et de certification de ces technologies.

La Biometrics Alliance Initiative a été créée pour répondre aux besoins de visibilité sur les caractéristiques et les performances de la part des différents acteurs impliqués dans l’utilisation au quotidien de la biométrie : utilisateurs finaux ou fournisseurs de services, offreurs de solutions ou de technologies…

La réponse à ces besoins en matière de sécurité, d’utilisabilité et de performance des technologies biométriques passe par la définition et la mise en place de processus de tests et de certification permettant d’appréhender des paramètres comme la performance, la sécurité ou l’interopérabilité. La Biometrics Alliance Initiative se veut le lieu d’expression de ces besoins mais également le lieu où se définissent les référentiels permettant de formaliser et d’évaluer ces différents paramètres.